Avertir le modérateur

26/07/2009

Malaise de Nicolas Sarkozy

L'Elysée a annoncé dimanche que Nicolas Sarkozy avait été victime d'un «malaise» alors qu'il faisait du sport ce dimanche. Le chef de l'Etat «a été immédiatement pris en charge par son médecin» et «subit actuellement des examens complémentaires». Dans son communiqué, l'Elysée a assuré que «d'autres informations seront communiquées ultérieurement». Selon l'entourage du président, son épouse Carla «se trouve actuellement à ses côtés».

Selon une source gouvernementale, le chef de l'Etat se trouvait à sa résidence de la Lanterne, à Versailles, lorsque son malaise s'est produit. Nicolas Sarkozy aurait ensuite été transféré par hélicoptère à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Selon son entourage, le président de la République aurait été pris d'un malaise vagal. Ce genre de malaise, relativement mineur, est généralement dû à une activité excessive du système nerveux, et traduit un ralentissement du rythme cardiaque associé à une chute de tension artérielle. Âgé de 54 ans, le chef de l'Etat a l'habitude de faire du jogging et du vélo. Le président court plusieurs fois par semaine pendant environ une heure. Il s'était rendu mercredi sur le Tour de France pour assister à l'arrivée de l'étape au Grand Bornand. Les dernières informations sur sa santé remontent au 3 juillet dernier quand le service médical de l'Elysée avait annoncé que des examens cardio-vasculaires et sanguins pratiqués sur Nicolas Sarkozy s'étaient révélés «normaux». Ce bref communiqué médical était le deuxième publié par l'Elysée depuis son élection le 6 mai 2007. Le premier, publié le 24 mai 2007, certifiait que son état de santé était «bon et intégralement compatible avec l'exercice de ses fonctions présidentielles».  Pendant la campagne présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy s'était engagé à la plus grande transparence sur le sujet en promettant de publier régulièrement son bulletin de santé pour rompre avec la pratique de ses prédécesseurs. Mais l'Elysée n'avait pas communiqué lorsque Nicolas Sarkozy avait été hospitalisé dans le plus grand secret le 21 octobre 2007 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris. Une «petite intervention à la gorge» confirmée trois mois plus tard par son porte-parole de l'époque, David Martinon.

Source: le Figaro

25/07/2008

OBAMAMANIA

866182083.jpg

Le Barack Obama world Tour est en route depuis quelques jours et il a atteint son zenith populaire en Allemagne ou l'attendaient 200.000 personnes. Il aurait souhaité prononcer son discours sous la porte de Brandebourg mais proposition refusée par Angela M, ceci etant reservé uniquement aux chefs d'Etat. C'est donc à l'autre bout de l'avenue, sur la place de la Colonne de la Victoire à Berlin que le nouveau JFK est apparu. Le sénateur a exhorté "la nouvelle génération à abattre tous les murs". «Les murs de part et d'autre de l'Atlantique ne peuvent pas rester debout. Les murs entre les pays les plus riches et les plus pauvres, entre les races et les tribus, entre chrétiens, musulmans et juifs ne peuvent pas rester debout», a-t-il martelé. AFP.

Evidemment tout le monde a fait le parallele avec la venue de JFK le 26 juin 1963 accompagné de son celebre discours quasiment au meme endroit. Evidemment le comparatif sur la "forme" est flagrante : l'aisance, la jeunesse, la decontraction, le charme, l'enthousiasme, une foule acquise à sa cause. Evidemment cela donne une stature politique internationale à Obama, un soutien populaire. Mais n'oublions pas que ce sont les americains qui vont voter et que tout Barack Obama qu'il est, eh bien, il n'est pour l'instant que simple candidat.  Et s'il revenait en tant que president des USA ?

08/07/2008

Ce n'est qu'un au revoir !

Les rumeurs de plus en plus pressantes circulent sur lui : Francois Fillon sera remercié debut 2009 de son poste de 1er sinistre... pardon 1er ministre. Est-ce une surprise ? oui, si on considere la durée de gouvernance écrasée par l'hyperactif President de la République. Dans l'ombre continuelle de Sarkozy, Fillon peut difficilement s'imposer et imposer ses vues. Sarko gere plus un clan qu'un reel gouvernement. C'est pour cela que Fillon est actuellement en "roue libre" et ne remplace le président que lorsque ce dernier à d'autres impératifs à son agenda. Evidemment d'autres rumeurs vont bon train sur d'eventuels successeurs : Darcos, Bertrand, Hortefeux ....(Copé aux aguets) ... la garde rapprochée finalement. Laissons passer l'été car la rentrée risque de s'annoncer houleuse. Pouvoir d'achat, essence, detricotage en regle des 35heures (on va travailler plus pour gagner .... pareil ou plutot si, gagner du stress et de la fatigue). Les francais vont descendre dans la rue et contrairement à ce que vient d'affirmer Sarko, cette fois les greves on les entendra. Fillon regardera certainement tout ceci d'un regard amusé.

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2008

Obama for President ?

Cette nuit B Obama vient de terminer la première étape de son parcours qui doit le mener à la fonction suprême. Son adversaire, H Clinton, refuse toujours d’accepter sa défaite et mise tout sur un revirement de dernière minute des super-délégués. Il y a à peine 1 an, tout le monde l’a donnait gagnante mais des erreurs de stratégie et des gaffes durant sa campagne ont retourné une partie des électeurs en faveurs du jeune démocrate de 47 ans. En refusant d’admettre sa défaite, Hillary se donne peut-être du temps en cherchant à négocier un poste de vice-présidente … ou du moins une porte de sortie digne de son personnage. On applaudissait sa ténacité, on pointe maintenant son obsession à s’accrocher à un pouvoir qui lui échappe.

Cette nuit, Obama s’est déclaré comme LE candidat démocrate gagnant. Hillary l’a félicité non pas pour sa victoire mais pour la qualité de sa campagne ( !!). Son discours à la fin de la primaire : “Tonight, after fifty-four hard-fought contests, our primary season has finally come to an end. Sixteen months have passed since we first stood together on the steps of the Old State Capitol in Springfield, Illinois. Thousands of miles have been traveled. Millions of voices have been heard. And because of what you said – because you decided that change must come to Washington; because you believed that this year must be different than all the rest; because you chose to listen not to your doubts or your fears but to your greatest hopes and highest aspirations, tonight we mark the end of one historic journey with the beginning of another – a journey that will bring a new and better day to America. Tonight, I can stand before you and say that I will be the Democratic nominee for President of the United States”.

Même si le facteur racial est toujours très présent aux US, c'est une belle avancée sociale que de voir un noir aux portes de la Maison Blanche. La plupart des journalistes donne cependant McCain gagnant depuis plusieurs mois. La société américaine est elle vraiment prête à élire un président de couleur ? Va-t-elle voter pour un homme, jeune, inexpérimenté, dont la décontraction et la prestance rappellent pourtant JFK, dont les discours sont souvent imbibés de lyrisme. Obama fait il vraiment rêver les américains ? Pas si sur que ca. Il ne faut pas croire qu’il va résoudre tous les problèmes d’un coup de sourire magique. Ses positions sur l’Iran et le Moyen-Orient laissent supposer que le retour au calme de cette région poudrière n’est pas encore pour demain.

12:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu