Avertir le modérateur

19/11/2008

Y a t'il un chef pour sauver le PS ?

Le PS se souviendra longtemps de ce congrès calamiteux qui se deroule à Reims. Pas la peine de revenir sur ce qui s'y passe. Ce grand Barnum à meme reussi à eclipser le G20 que Sarko avait subtilement placé au meme moment. On peut retenir qu'aucune personnalité forte ne se degage, aucun leader, des clans se forment, des alliances et des intrigues en coulisses egalement .... Le futur patron du PS aura fort à faire, au risque de voir des demissions, de voir son parti imploser - et tant pis pour la presidentielle de 2012, d'autres se présenteront quand meme (DSK peut ête, loin de ce tumulte, Delanoe toujours à la recherche d'un succès d'estime ... -. On assiste à tous ce que la politique a de plus petit. Sarko se frotte les mains de ne plus voir d'opposition et Besancenot sera sans doute bientot le leader du premier parti de gauche. Ci dessous un "plan" du Figaro pour se retrouver dans le nebuleuse PS actuelle.

 

 

 

 

 

 

12:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2008

They did it !

Now they can ! jamais une election n'aura autant suscité d'espoir, de joie, d'euphorie ... à travers le monde. Obama est devenu ce 04/11 à 23h05 le president pas uniquement des USA mais aussi du monde. les scenes de délire en Europe, Afrique, Asie ont été nombreuses. Peut être aussi que l'on celebrait la fin de 8 années noires de l'administration Busch. Evidemment du fait de sa couleur de peau, cette election est historique mais il ne serait pas à ce poste sans son intelligence, son eloquence et sa classe. Les afro americains n'ont maintenant plus de complexes à avoir, la couleur ne sera plus un frein à leurs ambitions ou leurs projets.

Revenons -deja- sur terre. Obama va t'il connaitre un etat de grace ? oui sans doute mais pendant combien de temps ? Les taches qu'ils l'attendent sont titanesques et il a deja annoncé que ce ne sera pas facile. La route sera longue !. Relance de l'economie, deficit public, chomage, crise immobiliere,couverture santé pour tous, retirer les soldats de l'Irak etc ....   Le plus dur est à venir.   Avant son investiture de janvier, l'emploi du temps est bien chargé. Aujourd'hui il doit se rendre à la CIA pour qu'on lui explique les dossiers sensibles. Comme le disait en son temps JFK, il vient de signer pour le metier le plus compliqué au monde.

Le 44e président dispose de deux mois et demi pour superviser la désignation d'une centaine de personnes pour former ses équipes et constituer son prochain gouvernement.

Pour ce faire, Barack Obama n'a pas pris exemple sur ces deux prédécesseurs, mais sur le 40e président, Ronald Reagan, dont la transition est restée un modèle d'efficacité dans l'histoire.

Son équipe, chargée de préparer la transition, était en réalité en fonction depuis «plusieurs mois». Elle est coprésidée trois personnalités dont John Podesta, secrétaire général de la Maison-Blanche auprès de Bill Clinton de 1998 à 2001 et aujourd'hui président du Center for American Progress, un «think tank» de gauche.

L'une des premières tâches de ce nouveau staff sera de lancer dès jeudi le site Internet de transition www.change.org.

Plus concrètement, en attendant de prendre possession de la Maison-Blanche le 20 janvier prochain, cette équipe de transition s'installera, non pas à Chicago comme son QG de campagne, mais dans le centre de Washington. Ce bâtiment de 3500 mètres carrés, mis à disposition par l'Administration Bush, peut accueillir environ 500 personnes.

Au Pentagone, des bureaux ont également d'ores et déjà été libérés pour laisser la place à une cinquantaine de membres de l'équipe de transition d'Obama.

Briefing quotidien des services de renseignement

Par ailleurs, même s'il entend se reposer dans les jours à venir, Barack Obama devait participer dès jeudi matin à son premier briefing quotidien des services de renseignement sur la sécurité.

Désormais, les agences fédérales, et principalement la CIA, lui délivreront les mêmes informations «top secret» qu'à George W. Bush.

Barack Obama, qui devrait s'exprimer publiquement d'ici à la fin de la semaine, devra également dans les semaines à venir préparer, en collaboration avec George W. Bush, le sommet du G20 sur la crise économique et financière, qui se tiendra le 15 novembre. On ignore encore s'il y participera directement, mais le président sortant lui a promis la «coopération la plus complète de son gouvernement» au cours du passage de relais.

La conférence des Nations unies sur le réchauffement climatique, qui se tiendra à Poznan, en Pologne, du 1er au 12 décembre, pourrait lui offrir une autre chance de faire un premier pas sur la scène internationale.

Enfin, Barack Obama devra aussi prendre des décisions au plan personnel, dans les jours à venir, comme déterminer la date de son déménagement à Washington et le changement d'école de ses filles. (source le Figaro)

 

13:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2008

Money Time !!

Sprint final, c'est le D-Day sans doute d'une nouvelle ère ou de la continuité de la politique US actuelle. Les americains auront ils le courage de changer ou sont ils des menteurs lors des sondages ?. Tout porte à croire que Obama se levera demain avec le costume de President. L'Europe, l'Afrique, l'Asie ... le monde aspirent à ce que se soit lui. Mais ce sont les americains qui seront dans les isoloirs. Pas nous !  Si Obama gagne c'est une surprise. Si MCcain l'emporte, c'est un autre genre de surprise. Dans les 2 cas, le nouveau president herite d'une situation catastrophique, heritage piteux de W (Irak,afghan,crise eco fin et politique, energies,perte d'influence etc ...). Le mandat sera difficile. POurra t'il tenir toutes ses promesses de campagne ? rien n'est moins sur. Obama actuellement porte sur lui tous les espoirs d'une nouvelle ère, des reves, un avenir -esperons - meilleur.... et ceci n'etait plus arrivé depuis le dernier porteur d'espoir americain , ie Bobby Kennedy. 

12:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

10/10/2008

Emprunt patriotique ?

Crise financière, crise économique, crise politique ? Le krach mondial ne semble pas faire état de l’injection massive des différents gouvernements. Peut-on ajouter une autre crise ? Celle de la confiance envers nos gouvernants ? Certainement. Pourquoi devrions nous payer pour ceux qui ont trop longtemps et facilement joué avec le feu – et notre argent en même temps- ?

La dernière FBI (comprenez Fausse Bonne Idée) nous vient de notre savoyard de président de l’assemblée nationale B Accoyer. Fillon appelait au sursaut patriotique, Accoyer en appelle à l’emprunt patriotique. Il comprend bien que pour contrer, comme on peut, la crise, il va falloir mobiliser des milliards d’euros. En provenance de qui ? Une fois de plus les français doivent mettre la main à la poche, du moins toucher à leurs économies (parce que en ce moment les actions pffff)  pour recevoir en échange une rémunération attractive de l’Etat. Ok mais l’Etat, une nouvelle fois, va devoir emprunter car ses caisses sont parait il vides, donc va creuser encore un peu plus notre « très très cher » déficit national (résultat de 30 ans de gestion publique par l’élite française).

La deuxième FBI provient de la proposition  de l’amnistie fiscale pour nos compatriotes - millionnaires, évadés fiscaux, ne payant pas d’impôt – qui rapatrieraient leurs capitaux mais à la condition d’une participation à cet emprunt. (aaah je me sens tout de suite mieux … oui mais au fait à quelle hauteur ????). Passer l’éponge pour les plus nantis de la société pour sauver la patrie en danger, ca ne fait que m’agacer encore un peu plus. Si je participe à l’emprunt aurais je droit – moi aussi - à une amnistie ?

Encore une fois, on gère à court terme, on se précipite sans réfléchir aux conséquences, marque d’une certaine irresponsabilité de nos responsables politiques (on laisse la mxxxx aux autres). A moins  que la patrie ne soit effectivement en danger. Dans ce cas, certains vont profiter de la crise pour gagner encore plus d’argent. Alors, no comment !

14:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

02/10/2008

Christine Lagarde, Ministre visionnaire ?

Il se trouve au gouvernement un ministre qui, je trouve, fait souvent des declarations "remarquable"s mais trop souvent peu remarquées à mon gout. Lors de son investiture, Christine Lagarde etait presentée comme "the" professionnelle dans son domaine. Fin 2008, on peut parfois s'interroger sur sa credibilité à ce poste. Les citations ci dessous (source 20mn - Vincent glad) en temoignent. Peut être cherche t'elle à minimiser l'importance de la situation du moment et ainsi éviter un mouvement de panique generalisé ? qui sait ? Mais la diversité des situations me poussent à ne pas croire à cette version des choses ....    Petit florilege .... car le best-of de Christine n'est pas encore fini, loin de là !!

17 août 2007, conférence de presse
«L’économie française repose sur des fondamentaux qui sont solides [...] Je ne conçois pas aujourd'hui de contamination à l'économie mondiale»  => J McCain a dit la meme chose dernierement au sujet des fondamentaux de l'économie americaine ....

17 août 2007, dans «Le Parisien»

«Ce n'est pas un krach [...] Nous assistons aujourd'hui à un ajustement [...] une correction financière, certes brutale mais prévisible»

5 novembre 2007 sur «Europe 1»

«La crise de l'immobilier et la crise financière ne semblent pas avoir d'effet sur l'économie réelle américaine. Il n'y a pas de raisons de penser qu'on aura un effet sur l'économie réelle française» => combien deja le plan Paulson ?

18 décembre 2007, sur «France-Inter»

«Nous aurons certainement des effets collatéraux, à mon sens mesurés. [Il est] largement excessif de conclure que nous sommes à la veille d'une grande crise économique»
22 janvier 2008, sur «Europe 1»
«[Un krach?] Il faut éviter les mots spectres, les mots angoisse comme ça [...] Je crois qu'on a observé une correction brutale sur les marchés asiatiques, européens dans la foulée»

10 février 2008, au G7 au Japon
«Nous ne prévoyons pas de récession dans le cas de l'Europe» => un ministre visionnaire ???

11 février 2008, dans «Le Figaro»
«Si les États-Unis devaient éviter la récession, leur croissance sera toutefois très faible. L'Europe sera elle aussi touchée».

15 septembre 2008, sur «Europe 1»
«L'ensemble des autorités bancaires, le Trésor, les banques centrales se sont concertées pendant plusieurs jours, les mécanismes sont en place, il n'y a pas panique à bord»

16 septembre 2008, conférence de presse
«[La crise aura] des effets sur l'emploi et sur le chômage [pour l’heure] ni avérés ni chiffrables» => entre temps : 41 milles chomeurs de plus en septembre en France

20 septembre 2008, conférence de presse

«Le gros risque systémique qui était craint par les places financières et qui les a amenées à beaucoup baisser au cours des derniers jours est derrière nous» => Sans commentaires !!!!!!!!

21 septembre 2008 sur «Europe 1»
«Je ne suis pas euphorique, pas plus que je n'étais catastrophiste […] La crise est loin d'être finie»

12:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu